Watchin’ the game, havin’ a bud …

Petite recette pour faire un pay d’obèses :

  • Mettez tous les soda à volonté (Free refill). Au début je savais pas, alors j’appliquais la technique des MacDo français : “Sans glaçons s’il vous plait.” Et oui, moins y’a de glaçons et plus y’a à boire ! Mais ça ne sert donc à rien puisque les serveuses passent régulièrement pour faire le plein.
  • Faites des restos avec des buffets à volonté (all-you-can-eat buffet) à 6,99$ (le dimanche chez Shoneys). Allez-y en famille le dimanche, ou même en semaine il y a des jours où les enfants ne payent pas.
  • Bloquez tout ce petit monde devant un match à la télé

Le grand jeu des restaurants et de l’industrie alimentaire c’est de compter les Carbs ! Les carbohydrates, en d’autres termes les sucres dans les aliments. On arrive a des aberrations comme sur mes céréales du matin. On peut lire 9g Net Carbs*. L’astérisque c’est pour dire qu’ils ont fait un astucieux calcul. En fait 14 Carbs – 5 Fiber = 9 Carbs ! On leur a jamais appris à l’école de ne pas additionner les patates et les topinambours. Je me ferai bien un petit Big Mac aujourd’hui mais c’est quand même 47 Carbs ! Ah si j’enlève le pain ce n’est plus que 7 Carbs ! Et comment je le mange mon hamburger sans le pain autour ?

Sur certains points ils ont voulu bien faire en faisant des bières Light. C’est peut-être la solution aux abdo kro, mais la saveur des bières américaines est résumée par cette petite devinette :

Quel est le point commun entre les bières américaine et faire l’amour dans un canoë ?
Réponse : Les deux sont très poches de l’eau.
(En VO pour les puristes : “How is American beer like making love in a canoe? Both are frigging close to water.” Tiré d’un article intitulé “Lites On” dans la revue de la compagnie aérienne United.)
Pour une dizaine de bières Light, il existe quand même quelques bonnes bières aux US :
Yuengling : “Yingying ? What’s that a chinese beer ?” C’est la plus vieille brasserie des Etats-Unis (1829).
Killian’s Irish Red : c’est une fausse bière irlandaise, puisqu’elle est brassée en amérique.
Red Oak : une des dizaines petites brasseries qu’il existe aux US.

Pour que tout ce petit monde mange et boive, vous les mettez devant un match. Et des matchs il y en a tous les jours, et mêmes plusieurs par jours : du basket, du football américain, du baseball. Regardez les matchs de NBA, les équipes jouent tous les 2/3 jours ! Et c’est sans compter les autres ligues, le championnat universitaire (aussi retransmis sur les chaines locales) et le basket féminin (voir WNBA).
Les américains se passionnent pour leur équipe. Imaginez l’équivalent d’un Niort – Toulon en football français mais en basket. Ici il y a un stade archicomble un soir en semaine et des bars pleins avec des gens qui hurlent à chaque action. En France, un match comme ça c’est le dimanche matin, et les fans c’est 3 péquins à la buvette qui crient parce qu’ils sont contents mais parce qu’ils sont bourrés à 11h30.

2 thoughts on “Watchin’ the game, havin’ a bud …

Comments are closed.